Les tribulations d'une nouvelle bloggeuse

J'étais loin de m'imaginer qu'un jour je serais devant mon ordinateur en train de publier un article sur mon blogue. Dans quatre jours Métropolitain& Montrealyou aura deux mois. Ce blogue s'était imposé comme une évidence dans un moment de ma vie suite à une pause professionnelle.

L'idée a commencé a germé il y a deux mois. Tout est partie d'une scène irréaliste à la station Joliette. Certes ce n'est pas un blogue parfait mais j'ai eu une sorte de fibre artistique qui s'est réveillé sur le tard. Il se peut aussi que la quarantaine soit venu aggraver le problème qui n'en ai pas un, à part quand il est difficile d'assumer ce fameux "quarante". Malgré tout, aucune barrière est venue compliquer ma détermination, enfin presque!

"En chiffres"

Tout d'abord, Métropolitain est un blogue Urbain et Humain sur les usagers du Métro de Montréal. Au fil des mois écrire est devenu une passion qui se résume en quelques chiffres :

"-Deux comme deux mois ; Trois comme trois comptes :

-Instagram, Facebook et Twitter.

-Sept comme sept articles, sept portraits, sept belles histoires et surtout le plus important c'est vous, alors mille quatre cents, comme mille quatre cents visiteurs."

Mais en réalité à travers ces chiffres dont j'en tire une fierté se cache aussi un nombre qui est moins gratifiant comme:

"-Dix, celui de mes kilos en plus sur la balance".

D'une vie professionnelle active je passe d'une vie plus sédentaire où je suis devant un écran quasi quotidiennement comparé à ma vie d'avant où j'étais en train de courir après le temps. Je mange mes émotions, mais surtout mes frustrations comme celui de me battre avec la technologie à travers des paquets de biscuits et des tablettes de chocolat. Malheureusement je n'ai pas une génétique alimentaire qui fait que je suis attirée par des carottes, donc d'où vraiment l'importance de se faire un planning et des "To do list". En ce moment dans une de mes " To do liste" Il est écrit en gros caractère :

-"Faire du sport, une heure par jour et ne plus acheter de biscuit au chocolat sauf le samedi".

Ce n'est pas vrai que je ne vais plus rentrer dans mes vêtements parce que j'ai trouvé une nouvelle passion qui me rend dingue. Le mot volonté n'a jamais fait partie de mon vocabulaire et c'est difficile depuis qu'il hante mon nouveau quotidien. Bloguer coûte de l'argent alors ce n'est pas le moment d'en perdre. Renoncer à ma garde-robe serait un véritable crime à toutes les fashionistas qui se respecte. Il est vraiment important que j'assimile ce mot, VO-LON-TÉ car ma garde-robe en dépend.

"To do List "et  Bilan

C'est aussi pourquoi j'ai décidé que je publierais deux fois par semaine. Donc j'ai tout réorganisé ma page et mon emploi du temps pour vous offrir de la qualité et non de la quantité. Depuis 60 jours, je dévore les blogs de mes consoeurs, je m'arrache les cheveux à vouloir comprendre comment on ajoute un bouton de partage. J'apprends une nouvelle langue, celui du blogging qui consiste pour moi à apprendre  le chinois.

Pour une femme qui avait un simple compte facebook. Aujourd'hui je suis devenue, une instagrameuse et une "sérial twitteuse" tout un sacré virage d'ailleurs je ne me reconnais plus. Mais j'ai réussi à contrôler l'engouement que nous pouvons avoir dans les débuts des réseaux sociaux. J'étais devenue une adolescente de quarante-ans qui n'hésitait pas à s'afficher pour prendre des photos de tout et de rien et de publier sur mon compte personnel et non pro trois fois par jour. Instagram est un jouet quand on le découvre. J'en ai fait les frais surtout dans mon amour propre surtout pour attirer de nouveaux membres et ce n'est pas une bonne idée de mettre l'accent sur ses attributs féminins et de les afficher sur les réseaux sociaux. Il est important aussi d'intégrer le mot limite et de ne pas croire que le nombre d'abonnés fait le succès d'un blogue.

 J'ai découvert un univers facinant, la blogosphère où nous sommes nombreuses à publier et je peux vous dire que ce n'est pas évident de sortir du lot. C'est pourquoi il est important de se mettre des objectifs et de se poser les bonnes questions. 

-"Pourquoi je blogue? Quelles sont mes attentes.

 Personnellement mes attentes sont  très simple. Je blogue comme d'autres vont faire du sport. D'ailleurs dans mon fort intérieur, c'est peut-être ce que j'aurais dû faire, "du sport", mais pour ma part c'était moins enrichissant d'aller  brûler  ma nouvelle surcharge pondérale, que de créer un véritable contenu où je peux exprimer mon univers. Au début de mon parcours, j'étais porté sur le nuage de la naïveté, je croyais que mon concept n'attirererait pas grand nombre. Vous m'avez surprise et j'ai donc couru après le temps pour pouvoir m'améliorer. Je partais avec un sacré handicap, celui de la langue française. La syntaxe et moi, nous ne sommes jamais aimé. De part parce que je suis dyslexique et de part parce que la grammaire comporte certaines règles dont j'en avait oublié les trois quarts. Autant que je m'exprime très bien à l'oral mais quand il s'agit d'écrire c'est une autre histoire. Donc bloguer, consiste à se plonger dix fois par jour dans un Bescherelle et dans un dictionnaire. J'ai encore à travailler ma poncuation, donc il se peut qu' il y a des virgules qui ne sont pas encore à la bonne place. 

"Au Final"

Ces deux mois, m'ont permis de me placer. Je sais que je suis en accord avec moi-même et que je suis à la bonne place. C'est vraiment géniale de vous partager mes portraits et de vous faire découvrir ce que le métro de Montréal peut offrir. Comme un autre poumon culturel à cette ville. En parallèle, j'ai aussi ce besoin de vous exprimer mes humeurs, qui je suis, ce qui viendra ajouter de la qualité à mon travail qui n'est pas évident ou facile comme certains peuvent le croire.

-"Aborder"des inconnus dans le métro montre une vrai qualité, que nous n'avons pas tous surtout quand ceux-ci vous accordent un moment et parfois cela peut-être difficile d'entendre humainement des drames qui se cachent derrière mes portraits.

Je reste fidèle à moi-même et j'ai trouvé dans le blogging un vrai mode de vie qui m'apporte un épanouissement personnel. Oui! c'est du travail et surtout un style de vie où il est important de se mettre des limites, de s'organiser avec un emploi du temps et puisque nous sommes dans l'humour aussi, de se faire des "To to list" parce qu'on est plus sédentaire que les autres pour passer autant d'heures assises devant nos écrans pour vous offrir du contenu.

Je voulais aussi par la même occasion, vous remerciez, de m'avoir fait changer de vie, car vous êtes resté ma principale source de motivation et c'est ce qui fait que ce blogue existe. Je continue à porter ce blogue grâce à vous. Vous êtes plus de mille quatre cents à visiter mon univers. Je crois qu'il était important que je prenne un autre virage et de changer ma perception comme le fait de vous inclure dans ma façon de bloguer.

"Joyeux 2 moisiveraire"